“Dans le rôle-titre, le baryton canadien Joshua Hopkins campe habilement un Figaro pieds nus, tatoué, quelque peu voyou. La voix est chaude et solide. L’engagement dramatique est manifeste. La rouerie de cet immense personnage est bien présente.” Brigitte Cormier, Forum Opera, Septembre 29, 2019.

“Joshua Hopkins a le baryton sonore requis pour le rôle de Figaro. La virtuosité est impeccable, tant dans les vocalises que dans les moments à haut débit, où sa prononciation et son abattage font florès. Sa grande scène d’entrée est secondée par une incarnation sensuelle et très naturelle du personnage.” Joël Heuillon, Ōlyrix, September 30, 2019.

“L’autorité, le Figaro de Joshua Hopkins en est pétri avec, en plus, une touche de sensualité agressive qui donne à son personnage une tonalité franchement canaille. Son timbre est éclatant, son émission impertinente. Sa présence a un allant et un style parfaitement efficaces.” François Vicaire, Théâtre en Normandie, October 4, 2019.

“Joshua Hopkins a cette voix souple de baryton clair qui convient si bien au Figaro gouailleur qu’il interprète. Parfaitement à son aise dans son air introductif de Barbier débordé, il vient sans peine à bout du débit imposé par Rossini et brille sans peine dans les duos et ensembles.” Paul Fourier, Tout la coulture, October 7, 2019.